Caen : des féministes gâchent la fête de miss France

Posté le 24 November 2010

Une partie des prétendantes à la couronne de Miss France 2011 devait tourner un clip rue Froide à Caen hier après-midi. Un petit rassemblement de féministes a repoussé le tournage à une autre journée.

Caen : des féministes gâchent la fête de miss France ca10_2985459_1_px_512_

14 h, Caen, au croisement de la rue Froide et de la rue Saint-Pierre. Des caméras, des photographes et quelques badauds commencent à s’attrouper. L’information a été transmise : une partie des prétendantes à la prochaine élection de Miss France va venir pour le tournage d’un clip pour la soirée du 4 décembre. Alors quelques curieux sont au rendez-vous, appareil photo prêt à crépiter. Mais ils ne sont pas les seuls.

Quelques jeunes femmes distribuent des tracts, intitulés « C’est peut-être bientôt Noël, mais nous ne serons jamais des dindes… » Au moment où les Miss France arrivent en trottinant, une petite douzaine de manifestants les suit à la trace en scandant à tue-tête : « On n’est pas du bétail, ni des moules à gâteau. » Toute la troupe s’infiltre dans la rue Froide, où devait avoir lieu le tournage. Devant l’agitation et les cris des manifestants féministes, la production de l’émission Miss France préfère envoyer les jeunes reines de beauté dans un magasin de vêtements.

Un dialogue houleux entre les perturbateurs et ceux qui étaient venus admirer les Miss régionales s’engage. « La beauté, c’est artificiel », lance une jeune femme. « Je préfère la chirurgie esthétique », murmure un homme, apparemment peu sensible au discours féministe. « Ça me choque qu’on donne des notes à des personnes qui défilent en maillot de bain », appuie une autre. L’ambiance s’échauffe un peu quand un moustachu d’une soixantaine d’années assène un « Fermez-la ! » définitif.

« Nous sommes ici en tant que femmes, à titre individuel. Nous ne sommes pas contre les Miss elles-mêmes, mais contre l’image qu’elles véhiculent. Pour nous, c’est « Sois belle et tais-toi ». La société nous impose des normes de beauté que beaucoup de gens cautionnent sans s’en rendre compte », argumente Sonia, la vingtaine.

Et de l’autre côté de la vitrine du magasin de vêtements, on en pense quoi ? Pour Angeline, Miss Nord-Pas-de-Calais, « elles ont le droit de s’exprimer. Je respecte qu’elles ne soient pas d’accord avec ce qu’est Miss France. Mais nous avons fait le choix de participer. Et les Miss ne sont plus des potiches, nous sommes toutes en études supérieures ou au travail. En 2011, « Sois belle et tais-toi », c’est révolu », se défend la jeune femme.

Après une heure à attendre que les manifestants se découragent – sans succès -, l’équipe de tournage tente de filmer quelques plans. Difficile quand une dizaine de personnes se placent entre la caméra et les acteurs. Les Miss régionales repartent en monospaces, la séquence sera tournée un autre jour. Cette fois-ci, la production ne donnera pas l’heure et le lieu.

Nicolas Loisel, Ouest-France, caen.maville.com. Photo : Jean-Yves Desfoux.

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Leave a Reply