Des statistiques étonnantes …

Posté le 22 octobre 2010

Depuis les années 1960 qu’existent les sondages sur la sexualité, on s’interroge à propos de la différence affichée entre hommes et femmes dans leurs réponses. Les premiers, qu’ils parlent du nombre de partenaires ou de fréquences des rapports, énoncent des chiffres systématiquement supérieurs aux secondes. On a longtemps accusé les hommes de forfanterie ou de mémoire approximative.

En 2003, une enquête américaine (dans The Journal of Sex Research, février 2003) ouvrait d’autres pistes. Des jeunes femmes, de 18 à 25 ans, interrogées sur leurs partenaires, se sont vues divisées en trois groupes. Le premier répondait face à face avec l’enquêteur, le deuxième par écrit, anonymement, et le troisième en étant relié à un (faux) détecteur de mensonges.

En face à face, elles ont rapporté en moyenne 2,6 partenaires sexuels. En anonyme : 3,4 partenaires sexuels. Et celles qui craignaient d’être démasquées par le détecteur de mensonges : 4,4 partenaires sexuels. Moralité, tirée par le professeur Terry Fischer : « En matière de sexualité, les femmes sont plus sensibles à la pression sociale. Sous peine de passer pour des femmes faciles, elles ont tendance à répondre davantage en fonction de ce qu’on attend d’elles ».

Psychologies Magasine, mai 2010, Delphine de Malherbe.

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire