• Accueil
  • > Non classé
  • > Depuis quand un réalisateur ne peut-il plus user de son droit de cuissage ?
Depuis quand un réalisateur ne peut-il plus user de son droit de cuissage ?

Posté le 17 October 2010

En date du 07/10/2009, en réaction à l’article de Dominique Sels paru dans les pages « Rebonds » du quotidien Libération 

La récente polémique autour de l’affaire Polanski est exemplaire de ce qu’on pourrait appeler « les inégalités de justice ». Le mot est encore faible tant c’est l’abyme qui s’ouvre sous vos pieds, sitôt deux cas comparés. Prenez Polanski, un génie du septième art, peu épargné, il est vrai, par les grosses douleurs de la vie (encore cette affirmation ne saurait-elle rien justifier). Reconnu coupable d’un viol anal sur une enfant de 13 ans, une caution et s’en va… Arrêté sous mandat de scandale dans le landerneau artistique trente-deux ans plus tard. Le ministre de la Culture français s’en mêle et souhaite « une résolution rapide de la situation ». Sa libération sans autre forme de procès, s’entend… Prenez un individu lambda que nous appellerons « x », souhait anonyme et qui commet le même forfait. C’est en tant que « pédophile » qu’il sera appréhendé par la justice, avec toutes les connotations disgracieuses que le terme revêt aujourd’hui. Et qu’est-ce qui autorise cette distinction ? Le talent… Dominique Sels nous le rappelle dans un article qu’elle a intitulé «  Le désir, la jeune fille et la mère ». « Depuis quand un peintre ne couche t-il pas avec son modèle ? » et nous irons même plus loin, dénonçant avec elle « ce silence et cette hypocrisie des femmes ». Depuis quand une écrivaine ne couche t-elle pas avec son éditeur ? Depuis quand une étudiante ne couche t-elle pas avec son prof (ah le fléau de la prostitution étudiante…), Depuis quand une femme politique ne s’allonge t-elle plus ? Et depuis quand un réalisateur (encore davantage Polanski) ne pourrait-il user de son droit de cuissage ? Allez, ne soyons pas « hypocrites » comme le souligne Dominique Sels, peut-être même cette affaire a-t-elle lancé la carrière de Samantha Geimer… Toute cette publicité… Avec la complicité d’une mère à l’Oedipe mal résolu qui offre sa fille à l’homme tout puissant, peut-être même avec des arrière-pensées, des projets d’Ascension… Tout le monde sait bien qu’être violée par Polanski facilite une carrière… Alors qu’est-ce qui facilite la distinction ? L’argent ? Il justifie même que des femmes prennent le parti de leur mari et dénoncent avec force « ces filles […] pubères, dévorées de curiosité, de désirs », presque assimilées à des prostituées. Les hommes ne sont que des hommes et Polanski n’est qu’un homme… L’implicite étant : les hommes sont des porcs, Polanski est un homme. Polanski est un porc ! 

F.L. - Présidente de l’AEMF

(Nous pouvons envoyer par mail un scann de l’article de Libération en question à tous ceux qui souhaiteraient le lire sous simple demande dans les commentaires - nos moyens techniques nous empêchant de le publier directement sur le blog).

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Leave a Reply