Une nouvelle avancée contre les grossesses non désirées

Posté le 21 septembre 2010

Si on connait la Pilule du Lendemain, on connait moins bien la Pilule du Sur-lendemain. Elle permet d’éviter une grossesse non souhaitée après un rapport sans contraception, comme sa voisine, mais cette fois ci, jusqu’à cinq jours après ledit rapport, contre trois jours pour la Pilule du Lendemain.

Si elle revient sur le devant de la scène ces derniers jours, c’est parce qu’on a appris ce lundi qu’elle sera désormais remboursée à 65% par la Sécurité Sociale, (elle coûte environ 24 euros). On est loin du remboursement intégral demandé par le Planning Familial après la mise au point de ce médicament, il y a un an, mais il s’agit tout de même là d’un bel effort qui lui permettra d’être plus utilisée, car rappellons qu’en France, 210.000 femmes par an subissent une Interruption Volontaire de Grossesse. Les Pilules du Lendemain et du Surlendemain sont donc un moyen d’éviter la douleur psychologique et physique de l’IVG, d’où l’importance qu’elles soient le plus disponibles et le moins onéreuses possible.

Cependant, une ordonnance restera obligatoire pour l’obtenir. Un problème pour le Planning Familial puisque cela signifie qu’une mineure ne pourra pas en bénécifier sans que ses parents soient mis au courant. Aucun changement pour celles veulent garder le secret donc : elles devront continuer à se contenter de la Pilule du Lendemain, qui peut être obtenue sans ordonnance ni questions dans une pharmacie, mais qui devra être payée de leur poche et prise dans un délai de soixante douze heures maximum, chaque heure écoulée diminuant son efficacité.

Tordons enfin le cou à une idée reçue : ni l’une ni l’autre ne peut être utilisée comme contraception, parce qu’elles ne protègent absolument pas pour le prochain rapport et qu’une prise trop fréquente n’est pas recommandée, à cause de la grande dose d’hormones qu’elle provoque. Elle n’est qu’une méthode d’urgence exceptionnelle. Alors, comment ça marche ? Sa prise n’arrête pas une grossesse si elle est déjà en cours. Elle ne fait que bloquer l’ovulation et donc empêcher que l’oeuf ne se féconde dans l’utérus. S’il est déjà fécondé, elle sera inutile. D’où l’intérêt d’avoir une contraception, préservatif, stérilet, pilule, patch, …

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire