“C’est une fille !”

Posté le 14 July 2010

Est ce qu’on a raté sa famille si on a pas eu de garçons ? Lu sur BlogMômes, le témoignage d’un père de deux fillettes.

Avant la naissance de mes deux filles, on m’a souvent posé la question : “Est ce que tu n’es pas trop déçu que ce ne soit pas un garçon ?”

(Sous entendant que nous, les hommes, ne pouvions rêver mieux que d’avoir un descendant à p’tit zizi).

La première fois, j’ai répondu que je m’en moquais totalement. Et c’était vrai. J’étais juste content de savoir que j’allais devenir père. Et quand au moment de l’écho j’ai appris que c’était une fille, mon émotion était, je pense, la même que pour un p’tit mec. Pour ma deuxième fille, les gens de mon entourage espéraient fortement que cette fois ci serait la bonne, le “choix du roi”, à ce qu’on dit … je dois avouer que j’étais assez partagé pour le coup. Un garçon ? Oui ça pourrait être fun. Et puis ça me changerait un peu des Polly-Pockmuches et des Poupées Barbantes. Et en même temps je me disais qu’au moins, si c’est une nouvelle fois une fille, j’aurais avec moi l’expérience de la première … bref, c’était moins clair dans ma tête. A l’annonce du sexe par le médecin, j’ai eu un dixième de seconde de déception et puis la joie et l’émotion ont rapidement pris le dessus.

Aujourd’hui je suis bien avec ma tribu de princesses. Ne pas avoir de garçon ne me gène pas. Je vais même vous avouer une chose. Hier, je me suis imaginé ayant un fils en âge de se passionner pour le football (comme la grande majorité de ses congénères de classe). J’imaginais qu’il me poserait surement quelques questions sur ce qui se passe en ce moment avec l’équipe de France. Et j’imaginais lui répondre que ces joueurs là étaient devenus fous … que leur obessession de l’image et de l’argent leur avait fait oublier l’essentiel : jouer au foot. J’imaginais lui dire aussi que ce n’est pas parce qu’il est un garçon qu’il est obligé d’aimer ou de pratiquer de sport. Je m’imaginais même lui dire que j’étais prêt à l’accompagner au bord du grand bassin s’il choisissait un jour de s’inscrire au club de natation synchronisée.

Mais dans la vraie vie je n’ai que des filles … et j’en suis très heureux !

Till The Cat – http://blog.momes.net - 24 juin 2010

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Leave a Reply