Archives

Archive pour mars 2010

Des nouvelles de la pilule contraceptive

La pilule donnerait le cancer … une idée reçue !

Si les dangers de la pilule lorsqu’elle est associée à la cigarette ne font plus débat aujourd’hui, les conséquences directes de son usage sur la santé des femmes sont moins clairement établies. Or une étude britannique menée sous l’égide du Royal College of General Practitioners, a débouché sur un résultat plutôt surprenant. Le risque de mortalité lié à certains cancers de l’ovaire par exemple serait moins important chez les femmes sous pilule.

De 1968 à 2007 soit pendant 39 ans ! -, les auteurs ont suivi 46 112 femmes, non-fumeuses et en bon état de santé. Et il en ressort clairement que, la mortalité par cancer ou maladie cardiovasculaire s’est trouvée réduite, chez les utilisatrices de pilule. La contraception orale n’est donc pas synonyme de risque accru de mortalité. Ce serait même plutôt le contraire. Pour les 60% de Françaises qui ont choisi ce moyen de contraception, voilà une bonne nouvelle qui mérite de traverser la Manche…

www.destinationsante.com, article du 15 mars 2010.

 

La contraception féminine en chiffres …

En France, la contraception est l’objet d’un étonnant paradoxe : le recours à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) atteint des sommets européens (plus de 200 000 par an ces dernières années) alors que le taux de couverture contraceptive ne cesse d’augmenter. Actuellement en effet, trois Françaises sexuellement actives sur quatre utilisent une méthode contraceptive. Alors où est le problème ?

 

Car il y a problème ! D’après une enquête publiée en 2008 par la Direction de la Recherche des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DREES) au ministère de la Santé, les moins de 20 ans sont chaque année plus nombreuses à recourir à l’IVG : en 2006, plus de 13 000 filles de 15 à 17 ans y ont eu recours. Et elles ont été 850 dans ce cas, avant 15 ans ! Pour le Dr Laveissière, ces jeunes femmes ne sont pas suffisamment sensibilisées à la contraception. « Elles sont même terrorisées par ce qu’elles lisent sur Internet et ailleurs. Il faudrait donc vraiment réaliser des offensives d’information, au sein même des lycées. Pour rétablir les choses, leur expliquer posément ce qu’est une contraception et les différentes méthodes existantes, et combattre les idées reçues ».

(…)

Comme le montre le dernier Baromètre Santé, l’utilisation de la pilule diminue avec l’âge. A partir de 25 ans, la contraception intra-utérine prend le relais. Ce que l’on appelait autrefois le stérilet est aujourd’hui disponible sous deux formes : les dispositifs intra-utérins (DIU) au cuivre et le système intra-utérin (SIU) progestatif « Ils grignotent progressivement du terrain », ajoute le Dr Laveissière. Leur utilisation a en effet augmenté en 2008.Elle enchaîne : « Autrefois, lorsque nous mettions un stérilet chez une nullipare (une femme qui n’avait jamais eu d’enfant, n.d.l.r.), on nous montrait du doigt. Maintenant, c’est un progrès dont il est dommage de ne pas faire profiter des femmes plus jeunes. » Elle fait notamment référence à l’action à la fois mécanique et progestative du SIU dont l’efficacité est supérieure. A noter qu’il est également indiqué en cas de règles abondantes et douloureuses puisque celles-ci seront diminuées en intensité et en durée ».

www.destinationsante.com, extrait d’un article du 9 février 2010.



Le prix du macho de l’année : and the winner is …

«On peut se dire les choses. On est des hommes, pas des gonzesses ! »… Ces propos tenus dans «L’Equipe», du 2 novembre 2009, ont valu au président du club de football de Montpellier, de remporter le titre de «macho de l’année» décerné comme chaque année par les Chiennes de garde.

«Carton rouge à Louis Nicollin, qui en 2000 avait déjà dû présenter des excuses aux Chiennes de garde pour des propos injurieux sur les femmes.

Mais il a continué à se répandre en déclarations sexistes et homophobes», a commenté la présidente de l’association, Florence Montreynaud.

En octobre 2009, après la défaite de son équipe à Auxerre, Louis Nicollin avait stigmatisé le comportement de l’Auxerrois Benoît Pedretti. «Pedretti a tout commandé sur le terrain, mais celui-là, quand il viendra à Montpellier (au match retour), on va s’en occuper. Ce type est une petite tarlouze». Le président avait ensuite appelé le joueur et son entraîneur, Jean Fernandez, pour s’excuser, toujours adepte d’un langage fleuri.

L’an dernier, c’est le cardinal archevêque de Paris, André Vingt-Trois qui avait remporté les suffrages.

Les dauphins : Lassalle et Destrem

L’association a également désigné deux «dauphins» ex-aequo au «macho de l’année» : Jean Lassalle, député MoDem des Pyrénées-Atlantiques, et Alain Destrem, conseiller d’arrondissement de Paris (UMP).

Jean Lassalle, a été épinglé pour avoir répondu lors du Salon de l’agriculture 2009 à un journaliste lui demandant quel était son cochon préféré : «Mon cochon préféré, c’est une petite cochonne, c’est mon épouse». «Un député, c’est une personne qui élève le débat au-dessus de la fosse à purin, nous remettons à M. Lassalle un collier de plomb», a dit Mme Montreynaud.

Alain Destrem avait pour sa part déclaré que la photo de Ségolène Royal portant un boubou lors d’une visite à Dakar le faisait penser à sa «femme de ménage». «Voilà un homme politique qui cumule dans la même phrase racisme, sexisme et mépris de classe ! A-t-il sa place dans une assemblée élue?», a demandé la présidente des Chiennes de garde.

Les publicités épinglées

La palme de la publicité la plus sexiste a été décernée au Prix de Diane (hippodrome de Chantilly), pour la photo d’une femme nue de dos, «les bras en l’air» dans la stalle de départ d’un champ de courses. Elle a été diffusée dans la rue et dans le métro.

Dans la catégorie «clichés sexistes», l’association a épinglé le slogan de Sixt: «Oui, nous louons aussi aux femmes», accompagné de photos d’accidents de voiture, malgré la mention en petits caractères de l’affirmation inverse, les femmes «ont 3,5 fois moins d’accidents graves que les hommes».

Dans la catégorie «violence, pornographie et appel à la prostitution», les Chiennes de garde ont primé le slogan : «Je vois Céline tous les 15 jours et ça me fait un bien fou», signé «mon kiné partenaire de ma santé durable», pour l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes.

www.leparisien.fr



Les femmes sont de plus en plus souvent victimes de viols et de coups au sein de leur famille

Alors que l’année 2010 est consacrée à la lutte contre les violences faites aux femmes, l’Observatoire National de la Délinquance (OND) publie, opportunément, une synthèse statistique consacrée aux violences physiques et sexuelles et en particulier aux violences au sein des couples.

Ce rapport, basé sur une enquête dite de victimation, et donc fondé sur de déclarations et non pas des plaintes, précise, ainsi: « qu’on estime que 150 000 femmes ont subi un viol ou un rapport sexuel forcé en 2007-2008, soit 0,7% des femmes de 18 à 75 ans ». « Environ la moitié des femmes victimes de viol l’ont été (…) au sein de leur ménage » démontrent les statistiques.

Les spécialistes de l’OND soulignent que « par rapport à 2006-2007, la proportion de femmes de 18 à 34 ans victimes de violences physiques au sein de leur ménage a connu une hausse significative (1,4%) ». Cette hausse concerne aussi les violences sexuelles mais elle est moindre (0,4%).

Plus inquiétant encore, la synthèse de l’OND fait apparaître que « le nombre de femmes qui déclarent avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles de la part d’un autre membre de la famille vivant avec elle est en hausse significative ». Il est en effet passé de 200 000 en 2006-2007 à plus de 250 000 en 2007-2008…

www.lexpress.fr



INSOLITE – Pour produire le lait, des femmes se font traire docilement…


 

Vous voulez continuer à allaiter votre enfant, malgré son âge avancé? Une solution existe: faites de votre lait un fromage, que vous lui proposerez entre la soupe et la compote.  
Un site web choc, fromage-de-femme.com, est lancé ce vendredi 26 février. Il faut le voir pour le croire. Il s’agit de la présentation d’un élevage de femmes, traitées comme des vaches, qui se laissent traire. Seule différence notoire, ce ne sont plus des mamelles qui sont malaxées, mais des poitrines. Le lait maternel est ensuite transformé en fromages, tels que «la femme qui rie», «le reblonichon», «le boursein» ou encore «la mère dodue».  

Provocation

De quoi choquer. Et de quoi assouvir les plus misogynes des fantasmes masculins aussi, la femme étant reléguée au niveau de vache à lait. Petite précision: ce site est un canular. Non, cette ferme de bétail version blondes plantureuses est un projet artistique, piloté par la star du X, Nomi, et par l’artiste Metcuc, qui a façonné le site. Provocation, humour et satire sont les leitmotivs de ce projet.
 
Contactée par 20minutes.fr, l’artiste niçoise Metcuc explique avoir voulu réaliser le fantasme de «quelques mecs bourrés» qu’elle a entendu dans un bar. «Notre rêve, ce serait de boire le lait de femme, et de manger leur fromage». Chiche! A travers cette performance web, elle a voulu «pousser la soumission des femmes à son extrême». C’est également une façon de réagir «face au livre d’Elisabeth Badinter, de la Ferme célébrité, et au salon de l’Agriculture».

Petit singly

Une question taraude néanmoins la toile: le fromage au lait maternel de femme existe-t-il? La «Fromagerie Cosma» assure vendre ce produit. En plus de proposer une alternative aux ennuyeux laits de vache, de chèvre ou de brebis, celui qui provient des seins de maman offre des qualités nutritives extrêmement intéressantes, affirme le site web. En fondue, en soufflé ou en croque monsieur, le «Petit singly» peut se décliner à toutes le sauces.

Et si la provenance du lait vous inquiète, ne vous en faites pas: les donneuses sont triées sur le volet, sont soumises à un régime strict, «ne fument pas, ne boivent pas d’alcool en quantité excessive», ne font «pas usage de stupéfiants», et son rémunérées décemment.

LOL

Mais là encore, il s’agit d’une bonne vieille farce. Le fromage au lait de femme N’EXISTE PAS! Ceux qui avaient envie de gouter le fromage humain, et en ont commandé un, l’ont appris à leurs dépends …

Marion Lippman. www.20minutes.fr

Un canular que je trouve particulièrement odieux et qui répond bien à la question <> qu’on nous pose régulièrement à quelqu’un qui partie d’une association féministe. Oui, tant que des personnes auront de telles idées, l’AEMF aura une raison d’exister …

Et vous, cela vous choque t il ? N’oubliez pas que vous pouvez, à tout moment, réagir à nos articles grâce aux commentaires.



L’ovulation ferait baisser l’estime de soi

Les femmes accusent souvent leurs règles de tous leurs maux, elles peuvent désormais en faire autant avec l’ovulation. Pendant pendant cette période -où elles sont noitorement plus attirantes aux yeux des hommes- qu’elles souffrent le plus du manque d’estime de soi(1). C’est quand il est crucial, biologiquement parlant, de rencontrer un partenaire, qu’elles croient le moins en leur pouvoir de séduction. Ce phénomène, observé lors au cours de cycles menstruels, se constate aussi à l’échelle d’une vie : c’est dans l’enfance -âge où le souci de se reproduire n’existe pas- que l’on croit le plus en soi, puis la confiance s’effiloche à l’adolescence, pour revenir à la ménopause. D’un point de vue évolutionniste, ce comportement se serait installé au fil de l’histoire humaine pour inciter les femmes à déployer des efforts de séduction lorsqu’elles sont fertiles … reste à vérifier si la pilule contraceptive, qui bloque l’ovulation, maintient une estime de soi constante, assurant ainsi un certain bien être psychologique.

(1) « Do women feel worse to look their best? Testing the relationship between self-esteem and fertility status accros the menstrual cycle » de S.E Hill, K.M Durante, in Personality and Social Psychology Bulletin, décembre 2009.

Psychologies Magasine de mars 2010, C.B et L.B.



123